De l'art de passer après une autre couturière

La retouche consiste à défaire puis refaire, en général un vêtement fait en usine. On rétrécit, on raccourcit, enfin bref, on retaille ce qui n'allait pas. Dans la majorité des cas, il y a une couture, puis un surjet machine, on sait où on va.

Mais quand on passe derrière une couturière, ça n'est plus du tout la même chose!

Le patronnage industriel classique (devant, dos, côté, pinces, empiècements...)? réinventé! on trouve des fausses ouvertures, des plis qui n'en sont pas, des pinces pas au bon endroit

La coupe au couteau dans un matelas sur table à aspiration d'air? même pas en rêve (en même temps, c'est normal...)! le droit-fil n'est plus qu'un nom qu'on donne au milieu de vêtement! et les rajouts de tissu se font dans tous les sens!

Le centimère de couture industrielle? disparu! on trouve à la place 1,5, 2 ou même des coutures qui n'ont pas la même valeur d'un bout à l'autre!

Et la couture de mécanicienne, régulière et nette? oubliée! on voit des coutures défaites puis refaites à un autre endroit (et qui laissent des marques), des ourlets trop grands ou trop petits, qui virent, ou ne sont même pas pris dans la couture, des doublures trop longues, trop étroites, ou mal ajustées

Du coup, quand je passe après une autre couturière en chambre, je défais tout, et je refais tout! Impossible de travailler avec des vêtements qui sont "ni faits, ni à faire" (autrement dit, pas bien faits, mais trop longs à refaire). J'ai eu la chance d'étudier à la fois la couture semi-industrielle et la couture en pièce unique. Et bien quand je fais un vêtement, je peux certifier que n'importe quelle autre couturière peut le reprendre sans aucun problème! Désolée les filles, mais qui peut en dire autant?

couture hargne

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.